Now Reading
Trois Productions Cinématographiques Tunisiennes en Compétition au Red Sea film Festival 2023

Trois Productions Cinématographiques Tunisiennes en Compétition au Red Sea film Festival 2023

Trois Productions Cinématographiques Tunisiennes Compétition Red Sea film Festival 2023

La troisième édition du Festival international du film de la Mer Rouge (RSIFF) mettra en avant la contribution du cinéma tunisien avec la présence de trois films : « Derrière les montagnes » de Mohamed Ben Attia, « Les Filles d’Olfa » de Kaouther Ben Hania, et « A mon fils » de Dhafer El-Abidine, qui jouera également un rôle clé dans le film égyptien « Un nez et trois yeux ».

Ces films promettent de captiver le public lors de cet événement qui se déroulera du 30 novembre au 9 décembre 2023 à Djeddah, en Arabie Saoudite. Au total, plus de 140 films seront présentés au cours de cette édition du RSIFF.

« Derrière les montagnes » a été choisi pour concourir dans la catégorie internationale des longs métrages, où 17 films en compétition représentent divers pays tels que la Jordanie, la Tunisie, l’Arabie Saoudite, l’Irak, la Palestine, les Emirats arabes Unis, l’Algérie, l’Inde, le Pakistan, l’Ouzbékistan, la Malaisie, l’Iran, la RD Congo et le Japon.

Cette compétition internationale sera évaluée par un jury présidé par le cinéaste légendaire australien Baz Luhrmann. En présentant des premières arabes, cette section du festival met en lumière des films du monde entier et célèbre des auteurs renommés ainsi que des icônes du cinéma international.

« Behind The Mountains » (titre arabe : « وراء الجبل « ) est un long métrage de fiction d’une durée de 98 minutes. Il s’agit d’une coproduction impliquant la Tunisie (Nomadis Images), la Belgique, la France, l’Italie, l’Arabie Saoudite et le Qatar. Ce troisième opus de Ben Attia, après « Inhebek Hedi » (2016) et « Weldi » (2018), a fait ses débuts mondiaux à la 80ème Mostra de Venise (30 août-9 septembre 2023), où il a été sélectionné dans la section Orizzonti, une compétition internationale.

Le casting de cette fiction comprend des acteurs tels que Majd Mastoura, Samer Bisharat, Walid Bouchhioua, Selma Zeghidi, Helmi Dridi et Wissem Belgharek. L’histoire suit Rafik, qui, après avoir passé quatre ans en prison, a pour seul plan d’emmener son fils derrière les montagnes et de lui montrer une découverte étonnante.

« Coulisses », réalisé par la Tunisienne Afef Ben Mahmoud et le Marocain Khalil Benkirane, représentera le Maroc. Cette fiction est une coproduction entre le Maroc, la Tunisie, la Belgique, la France, le Qatar, la Norvège et l’Arabie Saoudite.

L’acteur tunisien Dhafer El Abidine figure dans le casting d’un film égyptien intitulé « Un nez et trois yeux », réalisé par Amir Ramses. Ce film, qui fera sa première au Red Sea Film Festival dans la compétition « Arab Spectacular », est une comédie romantique adaptée du roman éponyme d’Ihssan Abdoulkoudos. Il a été coproduit en 2023 par l’Égypte et les Émirats Arabes Unis.

Cette nouvelle adaptation du roman d’Ihssan Abdoulkoudos, dans laquelle participent d’autres célébrités du cinéma arabe telles que Saba Mubarak, Salma Abu Deif et Amina Khalil, nous plonge dans le monde d’un homme déchiré entre trois femmes. Hashem, un éminent chirurgien plasticien à la fin de la quarantaine, recherche Aliaa, la psychiatre, et tente de lui expliquer la lutte dans laquelle il se trouve après s’être impliqué avec une jeune fille. Son histoire déclenche un flashback où nous voyons comment Hashem a rencontré Rehab ou Ruba et comment leur relation s’est développée.

Dhafer El-Abidine fera également ses débuts en tant que réalisateur avec « To My Son » (A mon fils), une coproduction entre l’Arabie Saoudite et les Émirats Arabes Unis qui sera présentée en première mondiale dans la section « Projections spéciales ». Ce film sera présenté aux côtés d’une autre production française, « Jeanne du Barry » de Maiwenn, avec la participation de l’acteur américain Johnny Depp. « Jeanne du Barry » est une romance historique qui a fait sa première mondiale au Festival de Cannes.

Tout comme pour son premier film, « Ghodawa » (2022), Dhafer Labidine est à la fois réalisateur, acteur, coscénariste et co-producteur. Il tient également l’un des rôles principaux dans cette fiction aux côtés d’Ibrahim Alhasawi, Adam Zahr, Summer Shesha, Ida Alkusay, Khairia Nazmi, Adam Abu Sakha, Sarah Al Yafei et Emilia Fox.

« A Mon Fils » (112′) narre l’histoire de Fayçal, un citoyen britannique d’origine saoudienne vivant à Londres avec son fils de sept ans, Adam. Des années après la mort de sa femme, Angela, Fayçal décide soudainement de quitter le Royaume-Uni et de retourner dans son pays natal. Son retour après douze ans d’absence va bouleverser sa famille de manière irréversible.

See Also
Rassemblement Solidarité COP28 Soutien Unanime Résolution ONU Faveur Cessez-le-Feu Palestine

Le long-métrage « Les Filles d’Olfa » de Kaouther Ben Hania a été sélectionné dans la section « Arab Spectacular », présentant une gamme de 12 films, à la fois commerciaux et indépendants, qui témoignent de la vitalité du cinéma arabe. Présélectionné pour représenter la Tunisie à la course aux Oscars 2024, ce film est une coproduction entre la Tunisie (Cinetelefilms prod), la France, l’Arabie Saoudite et l’Allemagne.

Après sa première mondiale à la 76e édition du Festival de Cannes, qui s’est déroulée du 16 au 27 mai 2023 et où il a été présenté en compétition officielle, « Les Filles d’Olfa » a remporté 4 prix parallèles. Le film est sorti dans les salles françaises début juillet et a été projeté dans les salles tunisiennes à partir du 20 septembre dernier.

Le cinquième long métrage de Kaouther Ben Hania, « Les Filles d’Olfa », est un docu-fiction (110 minutes) pour lequel elle a également écrit le scénario et effectué le montage. Porté par la musique d’Amine Bouhafa, le film réunit un casting composé de Olfa Hamrouni, Eya Chikhaoui, Tayssir Chikhaoui, Hind Sabri, Nour Karoui, Ichraq Matar et Majd Mastoura.

L’histoire suit la vie d’Olfa, une Tunisienne et mère de quatre filles, oscillant entre ombre et lumière. Un jour, ses deux filles aînées disparaissent, et pour combler leur absence, la réalisatrice convoque des actrices professionnelles dans ce docu-fiction, mettant en place un dispositif cinématographique hors du commun pour lever le voile sur l’histoire d’Olfa et de ses filles. Un voyage intime, mêlant espoir, rébellion, violence, transmission et sororité, qui questionne le fondement même de nos sociétés.

 

 

Scroll To Top