Now Reading
L’Arabie saoudite accorde une exonération fiscale totale sur 30 ans aux entreprises s’y établissant

L’Arabie saoudite accorde une exonération fiscale totale sur 30 ans aux entreprises s’y établissant

Arabie saoudite accorde exonération fiscale totale 30 ans entreprises établissant

Le ministère de l’Investissement d’Arabie saoudite, en collaboration avec le ministère des Finances et l’autorité de la zakat, des impôts et des douanes, explore toutes les possibilités pour stimuler la compétitivité et l’attrait du pays. Ils ont dévoilé un programme d’exonération fiscale étendue sur une période de 30 ans, destiné aux entreprises étrangères qui choisissent d’établir leur siège régional dans le royaume. Cette initiative représente la dernière mesure d’une campagne proactive visant à attirer des investissements et des talents internationaux.

L’offre comprend une exonération d’impôt sur les sociétés à 0% pendant une période de 30 ans à compter de l’obtention de la licence. En plus de cela, des avantages supplémentaires, tels que des conditions de saoudisation assouplies et des permis de travail pour les conjoints des cadres du siège régional, seront accordés. Cette initiative s’inscrit dans le cadre du programme lancé en février 2021, où le royaume a averti que toute entreprise étrangère n’ayant pas son siège régional en Arabie saoudite au début de l’année 2024 serait interdite de faire des affaires avec les entités de l’État. Les ministres saoudiens ont réaffirmé en octobre 2023 que cet ultimatum demeurait en vigueur. Les entreprises étrangères devront établir leur siège régional dans le royaume d’ici le 1er janvier 2024, sous peine d’être exclues des contrats gouvernementaux lucratifs. Jusqu’à présent, plus de 200 entreprises ont répondu à l’appel de l’Arabie saoudite en établissant leur siège régional dans le royaume.

En réponse aux interrogations des expatriés de Dubaï sur la qualité de vie à Riyad, y compris la disponibilité des écoles internationales, des logements spacieux et des aspects d’un mode de vie plus occidental, sept écoles internationales, de la maternelle à la terminale, ont annoncé l’ouverture de nouveaux campus dans le royaume, selon un communiqué de l’agence de presse saoudienne.

Indépendamment des opinions politiques sur l’Arabie saoudite, il est indéniable que cette stratégie souligne une fois de plus la nécessité pour des pays comme la Tunisie de repenser la notion d’attractivité. Les contraintes financières et la menace constante de retourner à la liste grise du GAFI, constituée d’un risque potentiel, limitent la capacité du pays à proposer des plans aussi généreux. Le maintien des modestes deux milliards de dinars d’investissements directs étrangers qui entrent dans le pays chaque année semble devenir un défi croissant.

See Also
Tunisiens parmi Français influents étranger

 

Scroll To Top